News & Events » News » Paris : ville d’accueil de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme 2019

Paris : ville d’accueil de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme 2019

France paves way for global action on malaria ahead of Global Fund to Fight AIDS, Tuberculosis and Malaria funding replenishment meeting.

À l’approche de la conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial, la France réaffirme son engagement pour mettre fin au paludisme

Genève – Paris, le 25 février 2019 : En vue de renforcer la dynamique internationale pour mettre fin au paludisme et d’intensifier l’engagement des pays francophones impaludés, le Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme organisera à Paris, le 25 avril prochain, la célébration officielle de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme, en partenariat avec la ville de Paris, et le Gouvernement français.

Le thème retenu pour la Journée 2019, « Zéro Palu ! Je m’engage », vise à redynamiser le mouvement général vers un monde sans paludisme — une maladie évitable et curable qui continue de tuer un enfant toutes les deux minutes et menace la moitié de la population mondiale.

« La Journée mondiale de lutte contre le paludisme offre aux populations du monde entier la possibilité d'intensifier la lutte contre la maladie à un moment où le nombre de cas de paludisme dans le monde augmente et où le financement a été réduit à néant. Chacun de nous doit s’engager à garantir l’accès universel aux interventions permettant de sauver des vies pour les centaines de millions de personnes dans le monde encore exposées au risque de paludisme. En prenant des mesures au niveau mondial, nous protégerons les gains importants réalisés contre le paludisme et les étendrons aux communautés les plus vulnérables, principalement les femmes et les enfants. Nous devons également continuer à célébrer nos succès à ce jour et soutenir les pays et les partenaires dans leurs efforts pour mettre fin à cette maladie mortelle de notre vivant. À cet égard, nous exprimons notre gratitude à la France et à la ville de Paris pour leur soutien à l'organisation de ces événements importants pour la Journée mondiale de lutte contre le paludisme. » s’est ainsi exprimée le Dr. Winnie Mpanju-Shumbusho, Présidente du Conseil d’administration du Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme.

L’année 2019 marque une étape cruciale en matière de lutte contre le paludisme, en effet, la France organisera à Lyon, le 10 octobre 2019, la conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial afin de recueillir des fonds et de mobiliser des partenaires dans l’optique d’en finir avec le sida, la tuberculose et le paludisme d’ici 2030, comme le prévoient les Objectifs de développement durable.

La France est un acteur majeur de la santé mondiale. En effet, au cours des dernières décennies, elle s’est distinguée par ses engagements conséquents et répétés dans la lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme notamment à travers le Fonds mondial pour lequel elle est le deuxième donateur, mais également en tant que premier bailleur d’Unitaid, engagé à rendre accessibles des solutions novatrices pour mieux prévenir, traiter et diagnostiquer le paludisme.

« La lutte contre le paludisme ne progresse plus et doit être relancée d’urgence. Pour la première fois depuis 10 ans, le nombre de cas de paludisme a augmenté en 2017 pour atteindre 219 millions de personnes. Le continent africain concentre plus de 90 % de ce fardeau et 7 pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre sont parmi les plus touchés. Nous devons nous donner les moyens de combattre ce fléau évitable et guérissable, qui tue pourtant un enfant toutes les deux minutes. A l’occasion du 25 avril, la France rappelle son plein engagement dans la lutte contre le paludisme, à travers ses financements multilatéraux comme à travers ses opérateurs, sa société civile et ses instituts de recherche. Nous apporterons cette année un appui politique et technique spécifique, via l’Initiative Présidentielle pour la Santé en Afrique, à des pays d’Afrique engagés à augmenter leur investissement dans le domaine de la santé. Moins de 8 mois avant la conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme à Lyon, la France appelle les pays d’Afrique à relever ce défi, et l’ensemble des partenaires, publics comme privés, à renforcer leurs engagements auprès du Fonds mondial pour réunir au moins 14 milliards de dollars nécessaires pour mettre fin au à ces pandémies d’ici 2030. » Professeur Agnès Buzyn, ministre française des Solidarités et de la Santé.

« La Ville de Paris est fière d’accueillir cette année la Journée mondiale de lutte contre le paludisme. Avec plus de 6 millions d’euros dédiés chaque année, Paris se place en tête des collectivités contributrices à l’aide publique au développement, particulièrement dans le domaine de la santé, de la lutte contre les grandes pandémies et de l’assainissement. Je souhaite que cette journée permette de sensibiliser l’ensemble des Parisiennes et des Parisiens à l’importance de cet engagement, qui traduit la solidarité de Paris. Elle constitue la première étape d’une coopération que j’espère féconde avec les villes francophones membres de l’Association Internationale des Maires Francophones, dont j’ai l’honneur d’assurer la présidence. » Anne Hidalgo, Maire de la ville de Paris.

Le paludisme est l’une des maladies les plus anciennes et les plus mortelles de toute l’histoire de l’humanité. Depuis leur création, le Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme et le Fonds mondial ont joué un rôle déterminant dans les efforts mondiaux qui ont contribué à réduire de plus de 60 % les décès dus au paludisme et à sauver environ 7 millions de vies.

« Les pertes humaines dus au paludisme sont inacceptables. Avec nos partenaires, au premier rang desquels la France, nous devons placer la barre plus haut pour accélérer l’innovation, intensifier nos efforts pour reprendre le chemin vers la fin des épidémies et protéger des millions de familles » explique Peter Sands, Directeur exécutif du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Cependant en 2017, et pour la première fois depuis dix ans, les cas de paludisme ont augmenté. 92% de ces cas, soit 200 millions, ont été recensés en Afrique subsaharienne. Cinq des dix pays africains les plus impaludés en Afrique sont des pays francophones : le Burkina Faso, le Cameroun, le Mali, le Niger et la République Démocratique du Congo.

La Journée mondiale de lutte contre le paludisme stimule la créativité des acteurs de la lutte contre le paludisme et constitue une opportunité sans pareil d’engager les leaders d’opinions, les organisations de la société civile, le secteur privé, le milieu académique et le grand public.

 

Notes aux rédacteurs
Pour obtenir un interview ou plus d’informations sur la campagne et son lancement, prière de contacter le bureau de presse du Partenariat RBM à RBMPartnership@grayling.com ou au +44 (0) 20 3861 3747.

À propos du Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme
Le Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme est la plus grande plate-forme mondiale de coordination de l’action contre le paludisme. Fondé en 1998 sous le nom de Partenariat Roll Back Malaria (RBM), il mobilise des ressources, engage les partenaires à l’action et dégage un consensus entre eux. Le Partenariat rassemble plus de 500 partenaires, dont des pays impaludés, leurs partenaires bilatéraux et multilatéraux de développement, des acteurs du secteur privé, des organisations non gouvernementales, des organisations communautaires, des fondations, des instituts de recherche et des établissements d’enseignement supérieur. endmalaria.org

youtube instagram linkedin facebook twitter