À propos du paludisme

À propos du paludisme

Le paludisme est une maladie infectieuse évitable et traitable transmise par les moustiques qui tue plus d’un million de personnes chaque année, la plupart en Afrique subsaharienne, où le paludisme est la principale cause de décès chez les enfants de moins de cinq ans. Le paludisme est une urgence mondiale qui touche principalement les femmes et les enfants pauvres, perpétuant ainsi un cercle vicieux de la pauvreté dans les pays en développement.

216 millions de cas dans le monde

(Intervalle de confiance [IC] de 95 % : 196-263 millions de personnes).

Population exposée

La moitié de la population mondiale est exposée au paludisme.

445,000 Décès

91% de tous les décès dus au paludisme sont survenus dans la région Afrique de l’OMS.

91 Pays et territoires

...cas de paludisme indigène signalés en 2016.
World Malaria Report 2017
Financing Malaria Strategic Plans in Africa in 2018-2020

La transmission du paludisme continue de toucher 91 pays et territoires à travers le monde, faisant peser un très lourd fardeau sur les pays de l’Afrique subsaharienne. Près de 300 millions de personnes en Afrique subsaharienne n’ont toujours pas accès à des moustiquaires imprégnées d’insecticide et au moins 15 millions de femmes enceintes ne reçoivent pas le traitement préventif dont elles ont besoin pour rester en bonne santé et protéger leur enfant à naître.

Le financement de la lutte mondiale contre le paludisme a atteint un plateau depuis 2010, atteignant 2,7 milliards de dollars US en 2016 (moins de la moitié de l’objectif de financement pour 2020). Le financement de la lutte contre le paludisme provient actuellement de trois sources principales : financements nationaux, aides bilatérales et organisations multilatérales. La majeure partie du financement de la lutte contre le paludisme est actuellement utilisée pour l’achat de produits contre le paludisme et les dépenses individuelles au niveau des personnes et des ménages.

Au cours des dix dernières années, environ 1,1 million de vies ont pu être sauvées grâce à des mesures de prévention telles que médicaments, insecticides et éducation sur le paludisme. Cependant, le parasite à l’origine du paludisme développe actuellement une résistance aux médicaments actuels et le moustique vecteur est en train de développer une résistance aux insecticides. En l’absence d’outils et de méthodes innovants pour améliorer l’efficacité des pratiques de lutte antivectorielle et des traitements médicamenteux actuels, l’éradication du paludisme sera impossible.