Un mois avant la Journée mondiale de lutte contre le paludisme, un appel à l’action et l’unité est lancé pour agir contre ce fléau

Un mois avant la Journée mondiale de lutte contre le paludisme, un appel à l’action et l’unité est lancé pour agir contre ce fléau

Le 25 avril prochain, des événements auront lieu à Paris et à travers le monde pour universaliser le message « Zéro Palu ! Je m’engage »

Genève, le 25 mars 2019 – Un mois avant la Journée mondiale de lutte contre le paludisme 2019, le Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme encourage les dirigeants et les citoyens à s’unir pour un monde sans paludisme.

Avec les événements organisés le 25 avril à Paris pour point d’orgue, la Journée mondiale de lutte contre le paludisme aura pour objectif d’encourager autant de personnes que possible, dans le monde entier, à s’engager personnellement à mettre fin au paludisme, conformément au thème de cette année : « Zéro Palu ! Je m’engage » (« Zero Malaria Starts with Me » en anglais).

Pour marquer la Journée, la capitale française accueillera une série d’événements visant à mobiliser les décideurs, le secteur privé, la communauté scientifique et la société civile, notamment en installant une œuvre d’art sur le thème du paludisme au cœur de Paris et en organisant un tournoi de football « Palufoot » auquel participeront des personnalités du monde sportif. En parallèle, une conférence de haut-niveau sur les avancées et les enjeux de la lutte contre le paludisme se tiendra à l’Hôtel de Ville de Paris.

D’autres manifestations auront lieu dans le monde entier, par exemple à Bangkok dans le cadre de la Semaine sur le paludisme en Asie Pacifique, et à Londres, un an après que les dirigeants du Commonwealth se sont engagés à réduire de moitié le paludisme d’ici à 2023. Des événements sont aussi prévus en Afrique, où plusieurs pays ont pour ambition de lancer leur campagne nationale « Zéro Palu ! Je m’engage », dont la Tanzanie et la République du Congo. Par ailleurs, le Sénégal, qui est à l’origine de ce mouvement national lancé en 2014, s’associera à la Gambie pour inaugurer un programme conjoint de distribution de moustiquaires.

D’après le Rapport sur le paludisme dans le monde 2018 de l’Organisation mondiale de la Santé, plus de la moitié de la population mondiale est exposée au risque de paludisme, qui a causé plus de 400 000 décès en 2017. Face aux progrès variables, la Journée mondiale de lutte contre le paludisme symbolise la mobilisation internationale autour de la lutte contre le fléau.

Dr Winnie Mpanju-Shumbusho, Présidente du conseil d’administration du Partenariat RBM, a annoncé :

« La Journée mondiale de lutte contre le paludisme offre aux citoyens une occasion unique d’appeler de leurs vœux la concertation des actions de lutte contre le paludisme et le renouvellement de l’engagement politique. Alors qu’un enfant meurt du paludisme toutes les deux minutes, il est indispensable d’intensifier nos efforts et d’accroître les financements alloués à la lutte contre la maladie. Joignez-vous à nous le 25 avril pour exiger que le paludisme soit éliminé une bonne fois pour toutes. L’Ouzbékistan et le Paraguay, tous deux déclarés exempts de paludisme l’année dernière, ainsi que d’autres pays n’ayant enregistré aucun cas de paludisme, comme la Chine, donnent un bel exemple sur les progrès que nous pouvons tous faire en unissant nos forces. »

Cette année, la Journée mondiale de lutte contre le paludisme soulignera l’importance de la participation des pays francophones et prônera l’adoption d’une approche plus globale dans la lutte contre la maladie. Comme plus de 300 millions de personnes à risque vivent dans des pays francophones, il est essentiel que ces pays apportent leur soutien et leur contribution. Cela étant, tous les pays, qu’ils soient directement touchés par le paludisme ou qu’ils participent au financement de l’action contre la maladie, sont invités à intensifier leurs efforts.

Le 10 octobre de cette année, la France accueillera également la Sixième conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial à Lyon. L’objectif de cette conférence est d’obtenir des engagements représentant au moins 14 milliards de dollars de financement. Le plein financement du Fonds mondial est essentiel pour assurer les progrès, sauver 16 millions de vies supplémentaires et éviter 234 millions d’infections au sida, à la tuberculose et au paludisme d’ici à 2030. Dans la mesure où le Fonds mondial représente 60 % des fonds consacrés à la lutte contre le paludisme à l’échelle mondiale, il est crucial que cet objectif soit rempli.

Conformément au principe du Partenariat RBM, « accomplir davantage, ensemble », les personnes qui soutiennent la lutte contre le paludisme peuvent afficher leurs engagements sur les réseaux sociaux en utilisant les hashtags #WorldMalariaDay, #ZeroPalu, #ZeroMalariaStartswithMe, #AccéléronsleMouvement et #StepUpTheFight.

Notes aux rédacteurs

Pour organiser une interview ou obtenir de plus amples informations sur le lancement de la prochaine campagne, veuillez contacter le service de presse du Partenariat RBM, qui est géré par le cabinet Grayling, par courriel à l’adresse RBMPartnership@grayling.com ou par téléphone au +44 (0) 20 3861 3747.

Le Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme

Le Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme est la plus grande plate-forme mondiale de coordination de l’action contre le paludisme. Fondé en 1998 sous le nom de Partenariat Roll Back Malaria (RBM), il mobilise des ressources, engage les partenaires à l’action et dégage un consensus entre eux. Le Partenariat rassemble plus de 500 partenaires, dont des pays impaludés, leurs partenaires bilatéraux et multilatéraux de développement, des acteurs du secteur privé, des organisations non gouvernementales, des organisations communautaires, des fondations, des instituts de recherche et des établissements d’enseignement supérieur. endmalaria.org

youtube instagram linkedin facebook twitter