Working Groups » Action multisectorielle

Action multisectorielle

La collaboration multisectorielle est essentielle compte tenu des problèmes rencontrés dans le contrôle et l’élimination du paludisme, notamment la résistance aux insecticides et aux médicaments, la mobilité des populations, le changement climatique et les déficits de financement. Pour en finir une bonne fois pour toutes avec le paludisme, nous avons besoin d’une action concertée des parties prenantes dans différents secteurs, au-delà de celui de la santé. Un nouveau groupe de travail a été créé dans le cadre du Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme. Une réunion de lancement a eu lieu en octobre 2018 et la première réunion annuelle se tiendra en février 2019.

Smiling malaria free child


Interim Co-Chairs
Dr Graham Alabaster     ONU-Habitat, Suisse
Dr Robert Bos                Association internationale de l’eau, Suisse

Working Group Secretariat
Dr Konstantina Boutsika      Institut tropical et de santé publique suisse, Suisse

1st Annual Meeting of the MSWG
4 - 5 February 2019

We kindly invite you to the 1st Annual Meeting of the Multi-Sectoral Working Group. Click here for more information.

Fill out the registration form now! Deadline: 4 January 2019.

La réunion de lancement du groupe de travail a eu lieu en octobre 2018.

Finalité et raison d’être

Des progrès essentiels ont été réalisés au cours des dix dernières années dans la réduction de l’incidence du paludisme au niveau mondial. Plus de 6 millions de vies ont pu être sauvées grâce au déploiement à grande échelle d’interventions de lutte contre le paludisme. Toutefois, après une période de succès sans précédent dans la lutte mondiale contre le paludisme, le dernier Rapport sur le paludisme dans le monde indique que les progrès sont au point mort.

La collaboration multisectorielle est essentielle compte tenu des défis rencontrés dans le contrôle et l’élimination du paludisme, notamment la résistance aux insecticides et aux médicaments, la mobilité des populations, la durabilité des établissements humains, la transmission à l’extérieur du domicile, le changement climatique et les déficits de financement.

Pour en finir une bonne fois pour toutes avec le paludisme, nous avons besoin d’une action concertée de différentes parties prenantes dans différents secteurs au-delà de celui de la santé. Par leur appel à agir en vue de transformer les sociétés, les Objectifs de développement durable (ODD) ont créé un élan en faveur de la création d’un groupe de travail multisectoriel (MSWG).

Le MSWG a été créé dans le cadre du Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme après approbation par le conseil d’administration de RBM en avril 2018. Le MSWG rassemble et coordonne les membres du Partenariat RBM autour d’une action multisectorielle dans le domaine du paludisme pour faciliter l’apprentissage et partager les meilleures pratiques issues du terrain.

Le MSWG regroupe différentes parties prenantes issues de divers secteurs, dont la santé, les sciences et les technologies, la coopération internationale, les infrastructures, l’eau et l’assainissement, l’environnement, la nourriture et l’agriculture, l’éducation, la sécurité, les finances, le commerce, la protection et la justice sociales. L’objectif consiste à harmoniser les actions des partenaires afin d’encourager de nouvelles interventions, ainsi qu’à insuffler un nouvel élan à celles qui existent déjà, en les coordonnant et en les gérant de façon nouvelle et innovante.

Les Termes de référence approuvés par le conseil d’administration de RBM sont disponibles en anglais et en français). La structure sera conforme à celle des autres groupes de travail RBM, conformément aux Procédures opérationnelles standard (SOP) des groupes de travail. La gouvernance du MSWG garantit une participation adéquate des pays touchés par le paludisme et démontre une capacité d’autofinancement et d’organisation autonome des réunions.

La coordination du MSWG est garantie par le soutien financier de la Direction suisse du développement et de la coopération (DDC) à l’Institut tropical et de santé publique (Institut tropical et de santé publique suisse) qui accueille le Secrétariat du MSWG.