News & Events » News » Les dirigeants du Commonwealth prennent des mesures en réponse à l’appel à l’action du Sommet de Kigali visant à obtenir des engagements courageux pour mettre fin au paludisme et aux maladies tropicales négligées (NTM)

Les dirigeants du Commonwealth prennent des mesures en réponse à l’appel à l’action du Sommet de Kigali visant à obtenir des engagements courageux pour mettre fin au paludisme et aux maladies tropicales négligées (NTM)

Samedi 25 juin 2022, Kigali, Rwanda – Annoncé à l’issue de le 26e Réunion des chefs d’état des gouvernements du Commonwealth (CHOGM), les nations du Commonwealth se sont aujourd’hui engagées à tout mettre en œuvre pour mettre fin à l’épidémie de paludisme d’ici 2030, en phase avec des engagements au niveau global, régional et national. De plus, elles se sont mises d’accord sur l'exécution de la feuille de route de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) au sujet des maladies tropicales négligées (2021-2030) y compris au travers de l’appui à la déclaration de Kigali sur les maladies tropicales négligées. Enfin, elles ont montré leur soutien envers la Septième reconstitution des ressources du Fonds Mondial dans la lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme qui aura lieu plus tard cette année.

Les engagements sont inclus dans le communiqué de la CHOGM, sous la rubrique “Delivering a common future: Connecting, Innovating, Transforming” (Offrir un avenir commun : connecter, innover et transformer) publié après la clôture de la 26e Réunion, les engagements présentent une marche à suivre claire pour les nations du Commonwealth avec pour objectif de mettre fin au paludisme et aux maladies tropicales négligées (MTN). Il s’agit d’un élément crucial en amont d’autres évènements majeurs dans le domaine de la santé mondiale qui auront lieu plus tard cette année, comme la Septième conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial pour la lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme.

Les engagements pris par les dirigeants de la CHOGM ont été énoncés deux jours après le Sommet de Kigali sur le paludisme et les maladies tropicales négligées (ci-après dénommé le sommet de Kigali) convoqué par le Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme et Uniting to Combat NTDs et accueilli par le gouvernement de la république du Rwanda le jeudi 23 juin 2022. Ont assisté à ce sommet des dirigeants mondiaux, avec en chefs de file les chefs d’État africains, avec pour la première fois une série d’engagement importants à hauteur de plus de 4 milliards de dollar US de la part des gouvernements, des organisation internationales, des philanthropes et du secteur privé afin d’accélérer le progrès contre le paludisme et les MTN. La déclaration finale du Sommet de Kigali appelle les dirigeants, en ce inclus ceux présents lors de la Réunion des chefs d’état du Commonwealth, à montrer une volonté politique afin de faire en sorte que ces engagements soient exécutés. Le communiqué d'aujourd’hui par les 54 dirigeants constitue une réponse claire à ces engagements.

Appuyé par des engagements financiers, politiques et de l’ordre de la recherche scientifique établis lors du Sommet de Kigali, le communiqué des dirigeants apporte une énergie nouvelle afin de relancer les efforts mondiaux dans la lutte contre ces maladies.

Dans le cadre de la lutte contre le paludisme, le communiqué de la CHOGM représente une étape cruciale en amont de la Septième conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial pour la lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme. Le rapport de l’OMS 2021 sur le paludisme dans le monde indique que 42 % de tous les financements pour les programmes sur le paludisme en 2020 étaient fournis par le Fonds mondial. Les dirigeants ont fait preuve d’engagements clairs envers la reconstitution des ressources lors du sommet. Le gouvernement rwandais, en tant qu’hôte, a appelé tous les états participants ainsi que les acteurs non-étatiques à faire en sorte que l’objectif de financement de la Septième conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial pour la lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme, d’au moins 18 milliards de dollars US, soit atteint. Les pays endémiques du paludisme éligibles ont fait preuve de leadership en assurant un financement local de 2.2 milliards de dollars US en 2022 et 2023 dans le cadre de leur financement de contrepartie, avec une augmentation attendue pour la période 2024-2026. Dans la déclaration du CHOGM publiée aujourd’hui, les chefs des gouvernements ont reconnu et répondu à cet appel, prenant le parti de continuer la lutte contre le paludisme ainsi que contre le VIH/SIDA et la tuberculose, attendant avec impatience la Septième conférence de reconstitution des ressources qui aura lieu plus tard cette année.

Concernant les MTN, Son Excellence le président Paul Kagame a lancé la novatrice Déclaration de Kigali sur les Maladies Tropicales Négligées. L’appui à la Déclaration a permis de galvaniser la volonté politique, l’ambition et les engagements financiers et donnera l’impulsion voulue afin de mettre en œuvre la Feuille de route de l’OMS concernant les MTN (2021-2030). La Déclaration de Kigali a permis d’assurer des engagements considérables de la part des gouvernements donneurs, des gouvernements des pays endémiques, des entreprises pharmaceutiques, des ONG et des autres parties prenantes, en incluant plus de 1,9 milliards de dollar US d’engagement financier et 18 milliards de comprimés fournis par neuf partenaires de l’industrie, ainsi que 562 millions de dollars US d’autres produits sanitaires. Alors que ces engagements constituent un pas dans la bonne direction, ils ne sont cependant pas suffisants pour la mise en œuvre de l’entièreté de la feuille de route de l’OMS 2030 sur les MTN. Les pays et les partenaires qui n’ont pas encore appuyé la Déclaration de Kigali ont été priés de le faire, et d‘investir les ressources nécessaires pour assurer sa bonne exécution.

Le gouvernement du Rwanda dans son rôle de président, s’est engagé à mettre en place un mécanisme de révision et de responsabilité sous l’égide du ministère de la santé afin de suivre les progrès sur les engagements pris dans le cadre du Sommet de Kigali sur le paludisme et les MTN et du communiqué de la CHOGM.

Les partenaires du sommet sont engagés à tout mettre en œuvre pour mettre fin à ces maladies. Ils visent à impliquer les nations du Commonwealth et leurs partenaires pour faire en sorte que ces engagements novateurs inclus dans le communiqué soient exécutés.

youtube instagram linkedin facebook twitter