News & Events » News » Deux nouveaux rapports axés sur l’objectif d’éradication du paludisme

Deux nouveaux rapports axés sur l’objectif d’éradication du paludisme

23 août 2019, Genève – Le Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme salue la publication prochaine de deux nouveaux rapports sur la possibilité qu’a le monde de parvenir à éradiquer le paludisme, une maladie qui continue de menacer la moitié de la population mondiale.

Le Groupe consultatif stratégique sur l’éradication du paludisme (SAGme) de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a publié aujourd’hui un résumé analytique de son rapport « Malaria Eradication: benefits, future scenarios and feasibility » (Éradication du paludisme : bénéfices, scénarios futurs et faisabilité), qui devrait sortir dans l’année. Ce document appelle à un engagement mondial renouvelé et à la prise de mesures contre le paludisme, en particulier dans les domaines de la recherche et développement (R&D) et de la couverture sanitaire universelle.

Le 9 septembre, la Commission Lancet sur l’éradication du paludisme publiera son rapport « Malaria Eradication within a Generation: Ambitious, Achievable and Necessary » (L’éradication du paludisme en une génération : un objectif ambitieux, réalisable et nécessaire) lors du forum « Rising to the Challenge of Malaria Eradication » (Relever le défi de l’éradication du paludisme), organisé par l’OMS et auquel participera son directeur général, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus. Le rapport de la Commission propose des solutions aux principales difficultés opérationnelles, biologiques et financières qu’il faudra résoudre pour parvenir à l’éradication.  

« Depuis 2000, les efforts déployés dans le monde ont entraîné des progrès considérables et permis de sauver plus de 7 millions de vies et de prévenir plus d’un milliard de cas de paludisme, créant ainsi la possibilité de mettre fin au paludisme en l’espace d’une génération. Aujourd’hui, on compte davantage de pays sans paludisme que de pays où le paludisme est présent, et les pays qui comptabilisent moins de 10 000 cas n’ont jamais été aussi nombreux. Tout cela met l’élimination à notre portée. Cependant, le nombre de cas de paludisme augmente dans les pays les plus fortement touchés ; en collaboration avec nos partenaires, nous nous efforçons de relancer et d’accélérer les progrès pour faire reculer les cas de paludisme et garder le cap afin de mettre un terme définitif à cette maladie mortelle, mais évitable et traitable.

Ce ne sera pas facile, mais toutes les études montrent que les bénéfices de l’éradication du paludisme seront bien supérieurs aux investissements nécessaires pour y parvenir, et que cela permettra en outre de faire progresser la santé de tous », a déclaré le Dr Abdourahmane Diallo, directeur général du Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme.

Le résumé analytique du prochain rapport du SAGme appelle à une augmentation des ressources nationales et extérieures, à un engagement politique accru et à l’introduction accélérée des nouveaux outils et innovations. Il plaide également pour une meilleure utilisation des données et de la surveillance et pour des systèmes de santé solides, qui sont des éléments importants de l’approche « High Burden to High Impact » (D’une charge élevée à un fort impact) suivie par l’OMS et le Partenariat RBM. Nous devons aussi faire en sorte que les outils vitaux dont nous disposons, comme les moustiquaires imprégnées d’insecticide, parviennent à tous ceux qui en ont besoin.

youtube instagram linkedin facebook twitter