News & Events » News » Deux milliards de moustiquaires distribuées dans le monde depuis 2004

Deux milliards de moustiquaires distribuées dans le monde depuis 2004

La mobilisation de la communauté internationale qui lutte contre le paludisme et la distribution de moustiquaires imprégnées d'insecticide ont permis de sauver et de protéger des millions de personnes contre le paludisme

16 janvier 2020 – Le Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme entraîne la communauté mondiale du paludisme à célébrer le jalon de 2 milliards de moustiquaires imprégnées d'insecticide (MII) distribuées dans le monde depuis 2004.  

Le développement et l'extension de ces moustiquaires sont responsables de 68 % des cas de paludisme évités en Afrique depuis 2000, contribuant aux efforts mondiaux qui ont sauvé plus de 7 millions de vies et évité plus d'un milliard de cas de paludisme.

Une nouvelle vidéo met en relief la collaboration mondiale qui a été nécessaire pour augmenter le financement, faire œuvre de pionnier, produire et livrer à travers le monde des moustiquaires imprégnées d'insecticide à des millions de familles exposées au risque de paludisme, une maladie évitable qui tue un enfant toutes les 2 minutes.

Le film suit le voyage de l'une des moustiquaires essentielles qui transite par des représentants de la communauté mondiale du paludisme, des militants, un scientifique, des dirigeants mondiaux et des agents de santé des pays impaludés, pour rejoindre une famille à Nampula, au Mozambique, l'un des 5 pays les plus touchés par le paludisme. Il met également en scène une salle de classe de jeunes femmes de la province de Nyanza, au Kenya, dont Clementina Akinyi. Mme Akinyi, maintenant dans sa dernière année de lycée, a grandi en dormant sous des moustiquaires imprégnées d'insecticide, et, jeune enfant, a été photographiée sous une moustiquaire – image devenue emblématique pour la lutte contre le paludisme.

Selon le dernier rapport mondial sur le paludisme, entre 2010 et 2018, le nombre de femmes enceintes et d'enfants de moins de 5 ans en Afrique subsaharienne qui dormaient sous une moustiquaire imprégnée d'insecticide a plus que doublé, passant de 26 % à 61 %. Chaque moustiquaire est généralement efficace pendant 3 ans et 20 lavages et, en moyenne, protège deux personnes simultanément.

Les principales initiatives à l'origine de ces progrès comprennent le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme et l' Initiative présidentielle américaine de lutte contre le paludisme (PMI), qui ont acheté et travaillé avec des pays impaludés et des partenaires pour distribuer respectivement 1,13 milliards et 400 millions de moustiquaires imprégnées d'insecticide. De nombreux autres gouvernements, notamment le Royaume-Uni, et des organisations, notamment l'UNICEF, la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), la Banque mondiale, l' initiative Nothing But Nets de la Fondation des Nations Unies et la Fondation Against Malaria, ont également apporté une contribution importante à l'étape des deux milliards de moustiquaires.

Le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), déclare :

« Les moustiquaires imprégnées d'insecticide ont sauvé des vies, empêché la souffrance et nous ont rapprochés de 2 milliards de notre vision d'un monde sans paludisme. Avec le leadership des pays et un partenariat mondial, ils continueront à jouer un rôle essentiel dans la réalisation de cette vision. »

Le Dr Abdourahmane Diallo, PDG du Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme, commente :

« Le cap de la livraison de 2 milliardième moustiquaire essentielle distribuée est un exemple typique de partenariat mondial efficace et d'engagement soutenu au cours des deux dernières décennies. Alors que nous entrons dans une nouvelle décennie, nous devons maintenant intensifier nos actions pour atteindre les objectifs mondiaux ambitieux de réduire de manière significative d'ici 2030 les cas de paludisme et les décès consécutifs. L'engagement politique et l'engagement de tous les niveaux de la société seront cruciaux pour garantir que des moustiquaires vitales atteignent les plus vulnérables qui souffrent encore du paludisme – les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans en Afrique subsaharienne. De même, nous devons continuer d'investir dans le développement, les tests et le renforcement des moustiquaires avec de nouveaux insecticides et ingrédients actifs pour garder une longueur d'avance sur l'évolution du moustique. »

La docteure Marijke Winroks, Directrice exécutive, Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, et membre du conseil d'administration du Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme, ajoute :

« Il s'agit d'une étape importante », a déclaré Marijke Wijnroks, Directrice exécutive du Fonds mondial. « Grâce à des investissements nationaux et internationaux accrus, nous pouvons aider à combler l'écart et faire en sorte que toutes les personnes à risque de paludisme disposent d'une moustiquaire imprégnée d'insecticide – rompant ainsi le cycle de transmission et aidant davantage de pays sur la voie de l'élimination. »

Le Dr Kenneth Staley, Coordinateur mondial de la lutte contre le paludisme, Initiative présidentielle de lutte contre le paludisme, et membre du conseil d'administration du Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme, explique :

« Les moustiquaires imprégnées d'insecticide sont l'une des avancées technologiques les plus efficaces et les plus abordables contre le paludisme ; cependant, l'amélioration de l'accès aux moustiquaires là où elles sont le plus nécessaires est essentielle pour tirer le meilleur parti de ces technologies. Alors que nous pilotons et développons à plus grande échelle des moustiquaires transformatrices avec de nouveaux insecticides et ingrédients actifs, le renforcement de la surveillance de la résistance aux insecticides et l'exploitation de ces données seront essentiels pour cibler la distribution de moustiquaires nouvelles et actuelles, et garantir que les familles encore à risque ont accès aux outils économiques les plus appropriés. » 

Clementina Akinyi, une écolière kenyane en vedette dans le film, explique :

« Je ne tombe pas malade parce que j'utilise les moustiquaires. Ma sœur et moi sommes maintenant des championnes des moustiquaires et nous conseillons maintenant aux élèves l'école de les utiliser. Je conseille à tous d'utiliser des moustiquaires pour prévenir le paludisme, car le paludisme est une maladie mortelle. »

Alors que des données probantes actuelles suggèrent que les moustiquaires imprégnées d'insecticides à base de pyréthrinoïdes continuent d'être efficaces contre le moustique, la résistance aux pyréthrinoïdes – la seule classe d'insecticide actuellement utilisée dans les MII – est répandue et est la plus élevée dans la région africaine de l'OMS.  

Pour lutter contre la résistance aux insecticides, les partenaires développent, testent et renforcent les moustiquaires avec de nouveaux insecticides et exploitent les données pour mieux cibler la distribution des moustiquaires actuelles et nouvelles.  Certaines des nouvelles moustiquaires, qui intègrent des combinaisons d'insecticides et d'autres ingrédients actifs, ont été approuvées par l'OMS tandis que d'autres sont mises à l'essai pour créer les preuves épidémiologiques nécessaires de leur intérêt pour la santé publique afin d'éclairer les recommandations de politique de l'OMS et évaluer le rapport coût-efficacité des moustiquaires dans des conditions pilotes.

L'Innovative Vector Control Consortium (IVCC) dirige la mise en œuvre du projet pilote de nouvelles moustiquaires qui a débuté en 2019 au Burkina Faso et s'étendra en 2020 à la Côte d'Ivoire, au Mali, au Mozambique, au Nigéria et au Rwanda. Le projet pilote est financé par le Fonds mondial et Unitaid. La Fondation de Bill et Melinda Gates et l'Agence américaine pour le développement international fournissent un financement supplémentaire. Le financement de la PMI en 2020 comprend 15 millions de dollars supplémentaires pour investir dans l'utilisation de moustiquaires traitées avec de nouveaux types d'insecticides. Et, en octobre 2019, MedAccess et la Fondation de Bill et Melinda Gates ont annoncé un accord avec un fabricant de moustiquaires pour accélérer la disponibilité de 35 millions de nouvelles moustiquaires, ce qui devrait aider à faire baisser les prix et à augmenter encore l'utilisation de ces outils. 

Entre 2006 et 2017, le marché des moustiquaires a quintuplé avec des prix tombant d'environ 4,50 $ à 2 $, augmentant fortement le rapport qualité-prix et amplifiant considérablement la couverture de moustiquaires de 5,5 millions en 2004 à près de 200 millions en 2018.

Notes à l’intention des rédacteurs

Si vous souhaitez organiser une entrevue ou obtenir de plus amples informations sur le lancement de la prochaine campagne, vous pouvez contacter le service de presse du Partenariat RBM géré par l’agence Grayling en envoyant un courriel à l’adresse : RBMPartnership@grayling.com ou en appelant le +44 (0) 20 3861 3747.

À propos du Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme

Le Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme est la plus grande plate-forme mondiale de coordination de l’action contre le paludisme. Fondé en 1998 sous le nom de Partenariat Roll Back Malaria (RBM), il mobilise des ressources, engage les partenaires à l’action et dégage un consensus entre eux. Le Partenariat rassemble plus de 500 partenaires, dont des pays impaludés, leurs partenaires bilatéraux et multilatéraux de développement, des acteurs du secteur privé, des organisations non gouvernementales, des organisations communautaires, des fondations, des instituts de recherche et des établissements d’enseignement supérieur. https://endmalaria.org/fr 

youtube instagram linkedin facebook twitter