À propos du paludisme » Éléments clés

Éléments clés

216 millions de cas dans le monde

(Intervalle de confiance [IC] de 95 % : 196-263 millions de personnes)

Population exposée

La moitié de la population mondiale est exposée au paludisme.

445,000 décès

91 % de tous les décès dus au paludisme sont survenus dans la région Afrique de l’OMS.

87 pays et territoires

... cas de paludisme indigène signalés en 2017.

Avancées

  • À l’échelle mondiale, de plus en plus de pays se rapprochent de l’élimination du paludisme : en 2016, 44 pays ont signalé moins de 10 000 cas de paludisme, contre 37 pays en 2010.

  • Le Kirghizistan et le Sri Lanka ont été certifiés exempts de paludisme par l’OMS en 2016.

  • En 2016, l’OMS a identifié 21 pays susceptibles d’éliminer le paludisme d’ici 2020.

  • L’OMS collabore avec les gouvernements de ces pays, connus sous le nom de « pays de l’initiative E-2020 », pour soutenir leurs objectifs d’accélération de l’élimination de la maladie.

  • Bien que certains pays E-2020 soient toujours en bonne voie de réaliser leurs objectifs d’élimination, onze ont signalé une hausse du nombre de cas de paludisme indigène depuis 2015 et cinq pays ont enregistré une augmentation de plus de 100 cas en 2016 par rapport à 2015.

Dépenses de santé nécessaires Coût économique

  • Bien que le financement du paludisme soit resté relativement stable depuis 2010, le niveau d’investissement en 2016 est loin d’être suffisant pour atteindre le premier objectif intermédiaire de la Stratégie technique mondiale (GTS), à savoir une réduction d’au moins 40 % de l’incidence des cas de paludisme et des taux de mortalité à l’échelle mondiale par rapport aux niveaux de 2015.

  • Pour atteindre cet objectif, la GTS a estimé que le financement annuel devrait atteindre 6,5 milliards de dollars US par an d’ici 2020. Les 2,7 milliards de dollars US investis dans le paludisme en 2016 représentent moins de la moitié (41 %) de ce montant.

  • Il est essentiel d’intensifier les investissements dans la recherche et le développement sur le paludisme si l’on veut atteindre les objectifs de la GTS. En 2015, 572 millions de dollars US ont été dépensés dans ce domaine, soit 83 % des besoins annuels estimés en recherche et développement.

  • Le paludisme coûte à l’économie africaine 12 milliards de dollars par an en pertes directes et 1,3 % de perte annuelle de croissance du PIB.

Niveau de couverture actuel

  • Moustiquaires imprégnées d’insecticide : Entre 2014 et 2016, les fabricants ont déclaré que 582 millions de moustiquaires imprégnées d’insecticide (MII) avaient été livrées au niveau mondial. Sur ce nombre, 505 millions de MII ont été livrées en Afrique subsaharienne, contre 301 millions pour la période précédente de trois ans (2011-2013).

Les données provenant des programmes nationaux de lutte contre le paludisme (PNLP) en Afrique indiquent qu’entre 2014 et 2016, 75 % des MII ont été distribuées au moyen de campagnes de distribution massive.

  • Tests de diagnostic rapide : Environ 312 millions de tests de diagnostic rapide (TDR) ont été livrés au niveau mondial en 2016. Sur ce nombre, 269 millions ont été livrés dans la région Afrique de l’OMS.

Le nombre de TDR distribués par les programmes nationaux de lutte contre le paludisme (PNLP) a augmenté entre 2010 et 2015, avant de baisser, passant de 247 millions en 2015 à 221 millions en 2016. Cette diminution a concerné toute l’Afrique subsaharienne, où les distributions ont chuté de 219 millions à 177 millions de TDR sur la période 2015-2016.

  • Combinaisons thérapeutiques à base d’artémisinine : Selon les estimations, les pays ont acheté environ 409 millions de traitements par combinaison thérapeutique à base d’artémisinine (ACT) en 2016, contre 311 millions en 2015. Plus de 69 % de ces achats auraient été effectués pour le secteur public.

Le nombre de traitements ACT distribués par les PNLP au secteur privé a augmenté, passant de 192 millions en 2013 à 198 millions en 2016. La majorité des distributions de traitements ACT par les PNLP (99 %) en 2016 ont eu lieu dans la région Afrique de l’OMS.